Project Milenial featuring news blogs and tutorials Adjustable Beds – Not Just For The Elderly! How A Dermatologist Can Help With Acne Problems Aromatherapy And Kids Amazingly Simple Skin Care Tips For People With Acne
JSK / Moussa Saib : « Vaut mieux ouvrir le capital social » – Média Foot dz
jeu. Oct 21st, 2021

Média Foot dz

Toute l'actualité du football

Project Milenial featuring news blogs and tutorials Adjustable Beds – Not Just For The Elderly! How A Dermatologist Can Help With Acne Problems Aromatherapy And Kids Amazingly Simple Skin Care Tips For People With Acne

JSK / Moussa Saib : « Vaut mieux ouvrir le capital social »

2 min read

Intervenant dans l’émission « Annar » sur TV Tamazight, l’ancien capitaine et entraineur de la JS Kabylie, Moussa Saib est revenu sur la situation du club, notamment les derniers conflits qui ont opposé les actionnaires de la SSPA, tout en évoquant nouvelle direction présidée par Yazid Iarichene.

« La situation de la JSK aujourd’hui fait mal, surtout que le club est connu par ses titres et non par les conflits et les affaires juridiques. Un club comme la JSK ne mérite pas tout ça, moi je ne m’intéresse ni à X ni à Y, ce qui m’intéresse c’est la JSK et dommage que les enfants de ce club se bagarrent entre-eux, je vais étonner beaucoup de personnes et ça reste mon avis, la JSK n’appartient pas à dix personnes, elle appartient à toute la Kabylie. Ces actionnaires ont acheté leur actions sans transparence et vaut mieux ouvrir le capital social pour les supporters, puisque y a que ces derniers qui resteront au club du moment que les joueurs et les dirigeants partent. Mon avis et ça n’engage que moi, je préfère que ces actionnaires quittent et ramener une société qui va reprendre le club, c’est les supporters qui doivent prendre le controle« , a-t-il lancé.

Concernant son avis sur la composante de la nouvelle direction, surtout avec l’intégration de Tahar Chalal, Nadir Bouzenad et Karim Ziani dans l’organigramme du club, Moussa Saib a déclaré ce qui suit : « Lorsqu’on ramène des personnes au club pour travailler, il faut qu’ils soient déjà des amoureux du club. On a pas cette culture de l’Europe avec le professionnalisme, chez nous ce n’est pas le cas, il faut ramener les enfants du club qui doivent être prioritaires« , a-t-il ajouté.